Accueil > La Mobilité sur le territoire > Révision du schéma cyclable

Révision du schéma cyclable

Suite à l’élargissement du périmètre du Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle en 2017 avec 35 nouvelles communes, un nouveau Plan de Déplacements Urbains a été adopté en décembre 2018. A la suite de cela, le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle a souhaité rapidement engager la révision de son schéma cyclable en collaboration avec l’Agence d’Urbanisme de l’Artois.
L’actuelle version du schéma cyclable date de 2013. Il recensait des désirs potentiels d’itinéraires cyclables sans pour autant intégrer les flux domicile-travail réellement observés sur notre territoire.

L’objectif premier du schéma cyclable est d’encourager la réalisation d’actions et d’aménagements favorisants le développement de l’usage quotidien du vélo sur le territoire.

Pour répondre à cet objectif, il semble pertinent de cibler les déplacements les plus fréquents pour toucher un maximum de flux et encourager des pratiques nouvelles pouvant s’inscrire durablement dans le temps.
Cette révision qui va s’étaler sur 2 années comportera les phases suivantes :

– PHASE 1 : Diagnostic

  • Etat des lieux du système vélo :

« Le système vélo est l’ensemble des aménagements, des matériels, des services, des règlements, des informations et des formations permettant d’assurer sur un territoire une pratique du vélo efficace, confortable et sûre »
Frédéric Héran, Économiste des transports et urbaniste

La phase « diagnostic » doit permettre de mettre à jour la connaissance des aménagements cyclables existants en sollicitant les acteurs concernés. Il est également important de qualifier chacun de ces aménagements pour identifier les dysfonctionnements et les modifications à apporter.Des cartographies ont été réalisées recensant les aménagements dédiés à la pratique du vélo et ceux favorisant son usage. De plus, pour un état des lieux du système vélo le plus exhaustif possible, ont été inventorié les principaux commerces et services permettant et facilitant l’achat (vélociste, magasin de sport, etc.), la réparation (ateliers de réparation, points SOS vélo, etc.) et l’usage du vélo au quotidien (abris vélos sécurisés, etc.).

Chacun peut contribuer à l’enrichissement de la connaissance du système vélo ! Ainsi, si vous constatez l’absence d’aménagements cyclables, de services ou de commerces existants, vous pouvez apporter votre contribution via la cartographie dynamique en cliquant ici.

  • Identification des principaux générateurs de flux et qualification de leur fréquentation

Après l’état des lieux, l’objectif du schéma cyclable est d’identifier les besoins prioritaires en matières d’aménagements cyclables et de services pour permettre le développement de l’usage utilitaire du vélo sur le territoire. Pour identifier ces besoins, il est nécessaire de s’appuyer sur une connaissance fine des principaux flux actuels de courte distance (tous modes confondus) et sur l’identification des principaux sites et équipements générant ces flux.

Une seconde cartographie présente l’état de la connaissance à ce sujet. Y est recensés :
– Les principaux établissements scolaires
– Les polarités d’emploi
– Les polarités commerciales
Comme pour la cartographie précédente, au regard des sites et équipements repérés sur la carte vous pouvez nous soumettre de nouvelles suggestions. Cliquez ici pour la consulter.

Afin de pouvoir enrichir ce premier travail de recensement il existe plusieurs canaux afin de nous faire part de vos observations :
1. Modifier directement les cartographies en ligne à l’aide des guides utilisateurs
2. Indiquer vos observations dans les boîtes de dialogues présentes sous chaque cartographie
3. Renseigner le questionnaire en cliquant ici.


– PHASE 2 : Identification des secteurs/linéaires à aménager

Sur la base des données récupérées lors de la phase précédente, cette phase consiste à spatialiser les principaux flux et à identifier les itinéraires le long desquels résident des enjeux en matière d’aménagements cyclables. L’identification de ces itinéraires et des enjeux doit se faire au regard de certains critères clés :
• Caractère direct de l’itinéraire
• Caractéristiques des voiries et de la circulation automobile (capacité à sécuriser les déplacements vélos)
• Présence de coupures, discontinuités majeures, topographie accidentée, etc.
• Croisement avec les aménagements existants, la cyclabilité actuelle du réseau viaire et les différents projets d’aménagements cyclables

Pour pouvoir produire un document qui suscite l’adhésion du plus grand nombre et sensibiliser les élus et les techniciens à la prise en compte des flux cyclistes dans les projets d’aménagements, il est nécessaire d’échanger avec l’ensemble des communes et gestionnaires de voirie afin de matérialiser les projets cyclables et de s’assurer de leur cohérence avec les projets des voisins.
Dates : entre septembre 2020 et juin 2021.

– PHASE 3 : Réalisation d’un guide de préconisation pours les aménagements cyclables

Le SMT Artois-Gohelle ne dispose pas de la compétence juridique lui permettant d’intervenir directement sur la voirie pour réaliser des aménagements cyclables.
En revanche, il peut se positionner comme un Assistant à Maitrise d’Ouvrage et accompagner les collectivités dans la conception de leurs projets cyclables (type d’aménagement préconisé selon le gabarit de voirie et les contraintes urbaines, estimation financière, création de visuels comme des plans ou des coupes, montage de dossier de demandes de subventions, etc.).

Le préalable à cette mission est la constitution d’un guide recensant l’ensemble des aménagements cyclables existants et leurs spécificités techniques à prendre en compte. C’est un moyen de garantir la qualité et l’homogénéité des aménagements à l’échelle du ressort territorial.

– PHASE 4 : Lancement d’un outil de suivi et d’un protocole d’accompagnement des maitrises d’ouvrage concernées

Enfin, ce schéma cyclable devra être alimenté et mis à jour régulièrement au grès de la réalisation de certains projets. Son évaluation n’en sera que plus facile, notamment dans le cadre du suivi du Plan de Déplacements Urbains. Pour rappel, le PDU se fixe d’atteindre 20% de part modale « vélo » pour les déplacements compris entre 1 et 3 km, 15% pour les déplacements de 3 à 4 km et 5% pour les déplacements de 4 à 5km. Plusieurs indicateurs de suivi ont été répertoriés pour veiller à la bonne réalisation de cet objectif.

– Nombre de kilomètres cyclables réalisés
– Nombre d’équipements desservis par un cheminement cyclable
– Nombre de stationnement vélos
– Fréquentation vélo sur quelques axes représentatifs (comptage)
– Evolution du nombre de déplacements et de la part modale du vélo
– Nombre de vélos disponibles à la location
– Accidents impliquant un cycliste
– Nombre de cyclistes blessés
– Nombre de cyclistes tués

La version de votre navigateur est trop ancienne

Pour afficher de manière satisfaisante le contenu de ce siteTélécharger Google Chrome

×